Mardi, c’est le jour du souvenir, et… je me rends compte que je n’y ai jamais vraiment porté attention auparavant. Pour moi, c’était une journée de congé au cégep/à l’université. Et j’imagine qu’au Québec, on s’accroche moins à cette journée en souvenir des morts de guerre, qui ne concerne pas que le Canada, pourtant.

En Ontario, en tous les cas, on sent bien que c’est hyper important. Depuis 2 semaines, je vois tout plein de monde dans la rue avec un coquelicot rouge sur leur manteau. Il me semble qu’au Québec, j’en voyais beaucoup beaucoup moins. Est-ce parce que les Québécois ont trop à coeur le « Je me souviens » (qui ne concerne pas du tout les morts de guerre, bien entendu) ?

Même si nous nous souvenons que nés sous le Lys, nous croissons sous la Rose, faudrait peut-être aussi se rappeler ce poème :

Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encor’
À nos parents, à nos amis,
C’est nous qui reposons ici,
Au champ d’honneur.

N’oublions pas nos parents, nos grand-parents, notre famille élargie, nos amis, etc. qui ont vécu la guerre. C’est une fête canadienne, américaine, britannique et française importante, malgré le peu d’attention qu’on y porte au Québec. C’est loin d’être la fête du Canada, là… Ayez une petite pensée pour toutes ces personnes mardi, coquelicot ou pas.

Publicités