Latest Entries »

Mardi, c’est le jour du souvenir, et… je me rends compte que je n’y ai jamais vraiment porté attention auparavant. Pour moi, c’était une journée de congé au cégep/à l’université. Et j’imagine qu’au Québec, on s’accroche moins à cette journée en souvenir des morts de guerre, qui ne concerne pas que le Canada, pourtant.

En Ontario, en tous les cas, on sent bien que c’est hyper important. Depuis 2 semaines, je vois tout plein de monde dans la rue avec un coquelicot rouge sur leur manteau. Il me semble qu’au Québec, j’en voyais beaucoup beaucoup moins. Est-ce parce que les Québécois ont trop à coeur le « Je me souviens » (qui ne concerne pas du tout les morts de guerre, bien entendu) ?

Même si nous nous souvenons que nés sous le Lys, nous croissons sous la Rose, faudrait peut-être aussi se rappeler ce poème :

Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encor’
À nos parents, à nos amis,
C’est nous qui reposons ici,
Au champ d’honneur.

N’oublions pas nos parents, nos grand-parents, notre famille élargie, nos amis, etc. qui ont vécu la guerre. C’est une fête canadienne, américaine, britannique et française importante, malgré le peu d’attention qu’on y porte au Québec. C’est loin d’être la fête du Canada, là… Ayez une petite pensée pour toutes ces personnes mardi, coquelicot ou pas.

French follows English

Oh, come one, give me a break! I can bear Christmas decorations in stores a month before Halloween, but… snow before Halloween!?!?

Ah, come one, give me a break! Je peux tolérer les décorations de Noël dans les magasins un mois avant l’Halloween, mais… de la neige avant l’Halloween!?!?

15 cm de pluie + 15 cm de neige? Ça va être beau...

15 cm de pluie + 15 cm de neige? Ça va être beau...

I might need these tonight & tomorrow…

Bon, je vais peut-être avoir besoin de cela ce soir et demain…

Self-explanatory

Self-explanatory

Huh?

English follows French

Je suis revenu à l’appartement, après le travail, et… je sifflais l’hymne national! What’s wrong with me??

———-

I came home after work and… I was humming the national anthem! What’s wrong with me??

Aujourd’hui, ceci est apparu sur le site de l’université/Today the following appeared on my university’s website:

Programme Completed Inst Co-Op Ed: Traduction 31/08/08
Completed Program
Degree Conferred 17/10/08
Bachelor Of Arts

Yessss!!!

Rushy shave

Le français suit l’anglais

Have you ever tried shaving in a hurry? Well, I don’t know if it happened to you, but here’s a good reason to take your time:

You might end up brushing your hair instead of shaving it (with a toothbrush). Yeah. No comment!

———-

Avez-vous déjà essayé de vous raser lorsque vous êtes pressé? Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé, mais voici une bonne raison de prendre son temps :

Vous pourriez vous ramasser à brosser vos poils plutôt que de les raser (avec une brosse à dents). Yeah. No comment!

English follows French

Aujourd’hui, c’est jour d’élection au Canada. Vous tous, que vous soyez Terre-Neuviens, Néo-Écossais, Néo-Brunswickois, Prince-Édouardiens, Québécois, Ontariens, Manitobains, Saskatchewannais, Albertains, Britanno-Colombiens, Yukonais, Ténois ou Nunavois, vous êtes appelés aux urnes, donc ALLEZ VOTER!

Surtout si vous ne voulez pas qu’Harper et sa politique de droite qui laisse à désirer (pensez aux dossiers sur l’environnement, la culture, l’armée…), il faut voter. Mais je connais bien la situation : pour qui voter? La gauche est tellement divisée, c’est dur de s’y retrouver. Cependant, au fond, la gauche c’est la gauche. Les dossiers que j’ai nommé, tous les partis de gauche ont de bonnes idées. Et je crois que les quatre partis de l’opposition peuvent collaborer pour arriver à un Canada meilleur.

Donc, si votre seule raison de ne pas aller voter, selon vous, c’est que vous ne savez pas pour qui voter, ou encore que vous vous dites que votre vote ne compte pas tellement parmi une foule d’autres votes, consultez ce site et voter intelligemment (ou stratégiquement) :

http://www.voterpourlenvironnement.org/

Qu’est-ce que vous faites encore à me lire? Allez voter, vous avez jusqu’à 21h30 ce soir, pour l’heure de l’Est!

———-

Today, it’s election day in Canada. All of you, no matter which province or territory you live in, are called out to vote, so go VOTE!

Especially if you don’t want Harper and his shitty right wing politic (just think about the environment, the culture and the army), it’s important to vote. But I know the situation: who should I vote for? The left wing is so divided, it’s hard to choose. Just remember something: fondamentally, the left wing is the left wing, no matter the party. For all the fields I listed, all the left wing parties have good ideas. I strongly believe that all four parties can work together to build a stronger Canada.

So if your only reason for not going out to vote today, according to you, is that you don’t know whom to vote for, or that you tell yourself that your vote doesn’t count amongst a lot of different votes, please visit this website and vote smartly (or strategically):

http://www.voteforenvironment.ca/

So, what are you waiting for? I have nothing more to say, go vote, you have until 9:30 pm for the EST.

English follows French

Ça fait une semaine qu’au travail, je traite d’un document portant sur tous les protocoles entourant les repas officieux.

En faisant plus de recherche, j’ai découvert quelques trucs intéressants sur l’origine du « toast ».

Le saviez-vous?

Au Moyen-Âge, le « tchin-tchin » était un moyen de s’assurer ne pas se faire empoisonner. Le premier frappait son verre contre l’autre, pour être certain qu’un peu de son vin aille vers l’autre coupe, et vice-versa. À y penser, « tchin-tchin » ressemble un peu au parler québécois, quand on dit « kin toé! » ou « tchin toé! » (tiens, toi!) Mais ce n’est qu’une hypothèse douteuse de mon cru héhé

Plus tard, en Angleterre, la coutume voulait que lorsqu’on voulait honorer quelqu’un, on mettait une tranche de pain grillée et épicée dans une coupe de vin. Chacun en buvait une gorgée, jusqu’à la personne honorée, qui elle buvait le reste du vin et pouvait manger la tranche de pain imbibée d’alcool.

Le mot « toast » est resté, malgré le fait que la rôtie ne fait plus partie du rite. On dit cependant que la personne à laquelle on porte le toast donne le même goût au vin que le goût épicé de la tranche de pain.

———-

I’ve been working on a document on protocols for formal meals, for about a week now.

By doing more research, I found out interesting facts about the « toast » origins.

Did you know?

In the Middle Ages, people would clink glasses to make sure they are not being poisoned. A person would hit his/her glass against the other one’s, so that some of his/her wine get into the other person’s glass, and vice versa.

Later, in England, the custom was to honour someone by putting a browned and spiced toast into a wine of glass, everyone would have a sip from that glass. Then, the person toasted would drink what was left of the wine, and could eat the toast, which was full of alcohol.

Now, the word « toast » remained from that time, even though no toast is used. We say, though, that the person toasted gives the same taste than the spiced toast to the wine.

Potage d’automne

English will follow French (but not now)

Encore moi!

Une chance que c’était un long weekend, parce que j’avais encore le goût de cuisiner aujourd’hui. C’est vraiment trop bien d’être dans ses propres instruments de cuisine, aussi finis soient-ils.

Alors, aujourd’hui, j’appelle ça mon potage d’automne, juste à cause de la couleur. Normalement, un potage d’automne aurait de la citrouille, de la courge ou du zucchini, je sais. Mais c’est pas grave, à qui appartient le blog? C’est ça. Donc chut! 🙂

J’ai eu un peu de difficulté avec ce potage, car mon mélangeur n’est vraiment pas super. Les lames coupent très mal. Et je n’ai pas de robot, ce qui aurait peut-être fait un meilleur travail, que sais-je? D’autres trucs à acheter. Résolution 2009 : renouveler tout mon set de cuisine.

Mon potage d’automne

  • Carottes, en juliennes
  • Pommes de terre, en dés
  • Chou-fleur, en morceaux
  • Céleri, en petits dés
  • Oignon, hachés finement
  • Brocoli, en morceaux
  • 6 à 8 tasses de bouillon de poulet ou de bœuf
  • Crème, au goût
  • Sel & poivre, au goût

J’ai fait ça à l’oeil (je fais pas mal tout à l’oeil, en fait). Donc vous jugez par vous-même selon la grandeur de votre casserole et le nombre de légumes dont vous disposez. Personnellement, j’avais un chou-fleur presqu’entier, deux bonnes branches de brocoli, un oignon complet, 5-6 branches de céleri, 7-8 carottes, 2-3 pommes de terre.

Pour éviter que tout brûle, coupez vos légumes avant de faire quoique ce soit d’autre. Je recommande de couper vos carottes en julienne pour qu’elles deviennent plus tendres : ce sera d’autant plus facile pour votre au mélangeur. Pour le chou-fleur et le brocoli : détachez-les en petits morceaux, mais coupez bien les tiges… toujours pour le bien-être de votre mélangeur. Finalement, le céleri doit être coupé en petits dés, aussi pour la même raison. Aucune recommandation particulière pour les pommes de terre, sinon de voir à ce qu’elles soient très bien cuites avant de les passer au mélangeur

Dans une grande casserole, faites revenir les oignons dans l’huile ou du beurre. Ajoutez de 6 à 8 tasses de bouillon de poulet ou de bœuf. Il faut que ça recouvre vos légumes, donc ça dépend de la quantité de légumes que vous avez. Portez à ébullition, puis ajoutez vos légumes et baissez le feu. Rajoutez du bouillon en cas de besoin. Laissez cuire pendant 30-40 minutes, jusqu’à ce que vos pommes de terre se défassent facilement avec un couteau.

Avec une cuillère à trous, récoltez les légumes et mettez-les au mélangeur pour obtenir une purée. Évitez de trop le remplir, vous pouvez passer le tout en 2-3 fois (ou plus, s’il n’est pas performant comme le mien). Une fois tous les légumes passés au mélangeur, récoltez le bouillon en le faisant passer dans une passoire. Réservez.

Faites chauffer votre purée de légumes, ajoutez de la crème si vous voulez, mais c’est à votre goût. Personnellement, je n’en ai pas utilisé. Ajoutez le bouillon petit à petit, jusqu’à ce que le tout ait l’aspect de potage désiré. Il vous restera amplement de bouillon pour faire de la soupe, telle que ma chaudrée de palourdes. Salez et poivrez au goût, c’est prêt à servir. Et voilà le résultat :

Mon potage d'automne

Mon potage d automne

On m’a également demandé la recette de la chaudrée de palourdes, alors la voici :

Chaudrée de palourdes

  • Environ 400 g de palourdes fraîches ou congelées
  • 2-3 pommes de terre, en dés
  • 3 tasses de bouillon de poulet
  • Oignon, haché finement
  • 2 tasses de crème 15 %
  • persil, au goût
  • sel & poivre, au goût

Faites brûnir vos palourdes et votre oignon environ 2-3 minutes, dans une poêle antoadhésive, à feu moyen. Vous pouvez ajouter le jus des palourdes, ça donnera plus de goût à votre chaudrée.

Pendant ce temps, portez le bouillon de poulet à ébullition dans une grande casserole. Réduisez le feu. Ajoutez les palourdes, l’oignon et le jus des palourdes dans le bouillon, ainsi que les pommes de terre. Faites cuire pendant 20-30 minutes, couvert, à feu modéré.

Ajoutez la crème. Laissez à découvert environ 2 minutes. Passez la moitié du mélange au mélangeur, en prenant soin de mettre aussi la moitié des morceaux solides, pas seulement le liquide. Personnellement, j’ai mis toutes les pommes de terre au mélangeur, mais seulement la moitié des palourdes. Remélangez avec le reste, salez et poivrez et ajoutez du persil, au goût. Et c’est prêt à servir!

English will follow French (but not now)

Je sens que Martha Stewart m’habite ces temps-ci…

Pendaison de crémaillère

Mardi dernier, j’ai fait ma pendaison de crémaillère avec des amies de l’université qui travaillent dans la même grande boîte que moi, mais dans divers services.

Ça s’est fait sous forme de « 5 à 7 » chez moi, qui a duré jusqu’à 23 h, bien entendu. Pour un party en pleine semaine, c’était pas mal bon. Je n’avais pas eu le temps de préparer quoi que ce soit la veille, mais je voulais tout de même bien accueillir les gens avec plateaux de crudités et trempettes, et quelques plats de chips, en plus des divers alcools achetés (et comme toute pendaison de crémaillère, j’ai fini la soirée avec presque deux fois plus de bières dans mon frigo, car certains n’étaient pas au courant que j’en achetais.

Enfin, bref, j’ai coupé les divers légumes (carottes, céleri et chou-fleur) dans la face de mes premiers invités, mais je n’avais pas vraiment le choix. Ils ont pu admirer également mes « trempettes toutes simples » (beau, bon, pas cher): mayo et ketchup, ainsi que mayo et moutarde de Dijon. Si j’avais eu plus de temps et si j’avais eu les ingrédients à portée de main, j’aurais plutôt fait quelque chose avec du pesto, ou encore du sirop d’érable (oui oui, c’est très bon dans des trempettes!!) Oh, well…

Casseroles, poêles et compagnie (état, causes, solutions et conseils)

Je me suis mis à examiner mes poêles aujourd’hui et « ça fait dur »… Toutes mes poêles « étaient » antiadhésives (à l’origine) : une petite, deux moyennes et une très grande. Il ne me reste qu’une moyenne poêle qui est encore en bon état. La petite est en train de s’oxyder, tandis que l’autre moyenne et la grande ne sont pas lisses partout, ce qui signifie que l’antiadhésif est en train de partir. Qui plus est, elles sont toutes déformées, sauf celle qui est toujours antiadhésive, ce qui fait qu’elles ne tiennent pas parfaitement à plat sur les plaques.

En prenant connaissance de cela, j’ai également inspecté mes casseroles. Diagnostic : ça fait dur de ce côté-là également. Une d’entre elles était antiadhésive : c’est en train de partir. Les autres, toutes en tôle, sont brûnies ou noircies dans le fond, à l’intérieur. Et certaines d’entre elles sont également déformées. Bref, je n’ai aucune bonne casserole en ce moment.

Exemple:

Exemple

Exemple

Il faut savoir que je n’ai pas toujours fait attention à ces instruments de cuisine par le passé. Premièrement, la plupart me sont venues de mes parents, qui en avaient trop et qui m’en ont donné quand je suis parti en appartement. Les autres poêles, j’ai dû les acheter « pas cher » (genre Dollorama ou l’équivalent, probablement).

Il m’est arrivé d’utiliser, à mes débuts en appart, des ustensiles de métal (genre des fourchettes) directement dans les poêles. Je ne fais plus cela maintenant, heureusement, mais ça a donc altérer la condition de mes poêles. Le pire dans tout cela, cependant, ce n’est pas moi… J’ai eu plusieurs colocataires qui utilisaient mes casseroles et mes poêles et qui n’y faisaient guère attention. L’exemple le plus marquant était ma première coloc, qui utilisait des batteurs pour faire des patates pilées directement dans ma casserole antiadhésive (no wonder…)

Bref, tout plein de bonnes raisons pour commencer à se renseigner sur Internet :

  • J’ai d’abord appris que la plupart des poêles antiadhésives ne sont pas faites pour être utilisées sur un poêle à induction (ce que j’ai maintenant). Il faudra que je m’achète de nouvelles poêles et casseroles antiadhésives, qui ont la mention « résistance à la déformation » ou quelque chose du genre.
  • On peut également utiliser l’inox et la fonte sur les poêles à induction (poêles et casseroles en inox à acheter et une cocotte en fonte pourrait être bien aussi pour faire des rôtis).
  • Selon ce que j’ai trouvé sur Internet, seulement les instruments en inox devraient aller au lave-vaisselle (donc pas de tôle ou de fonte, et surtout pas d’antiadhésif).
  • Les poêles et les casseroles antoadhésives devraient être utilisées à feu modéré, et le moins souvent à feu vif. Il vaudrait mieux utiliser celles en inox pour la cuisson à feu vif.
  • On recommande également de « préparer » ses poêles et ses casseroles en tôle lors de l’achat, et de répéter à l’occasion cette préparation. Il faut faire revenir des pelures de légumes (patates, carottes, etc.) dans de l’huile ou du beurre. Le dépôt ainsi créé est supposé aider à protéger la tôle. J’ai décidé de le faire, même pour les poêles antiadhésives. Je me suis dit que ça ne pouvait pas leur faire de mal. On verra si ça les sauve encore quelques mois…

J’ai donc un renouvellement de ma batterie de cuisine à faire bientôt. J’ai besoin de trucs durables, qui auront sûrement une garantie par ailleurs. Mais pour l’instant ce sont mes meubles de chambre, donc peut-être en décembre… Noël approche et mon anniversaire par la suite, n’est-ce pas, Mère? 😛 Ça évitera de se poser la question le temps venu… 😛

Popote

Comme je n’avais pas de carottes sous la main pour la « préparation » de mes poêles et casseroles en tôle, je n’ai utilisé que des pommes de terre et comme j’en avais vraiment beaucoup, j’ai décidé de popoter un peu. J’ai donc fait un pâté chinois. Pour piler mes patates, je me suis par contre rendu compte que je n’ai plus de batteurs (ça fait deux ans que je n’en ai plus, ils étaient totalement finis…), alors j’ai utilisé la bonne vieille méthode :

Patates pilées à la main
Patates pilées à la main

Et le résultat final :

Pâté chinois

Pâté chinois

Et puisque j’y étais, j’ai continué à popoter un peu… J’ai fait une chaudrée de pétoncles :

Chaudrée de pétoncles

Chaudrée de pétoncles

Martha Stewart, sors de ce corps!

You like? You buy?

Le français suit l’anglais.

I don’t know if you’ve linked the title of this post and the musical South Pacific, but it was Bloody Mary who was saying that. Something like:

« You see grass skirts? You like? You buy? »

I’ve been in a South Pacific mood this week, so I’ve listened to the different songs I like in a loop: Dites-moi, Bloody Mary, There ain’t nothing like a dame (very ironic, I know!), Bali Hai, I’m gonna wash that man right out of my hair, Happy Talk, Honey Bun. I know, that’s most of them, but I like singing them all !!

Anyways, I’ve read the comments from a previous post where I put the pictures of my apartment. People seem to like it. Well part of this was my doing, but I must thank:

  • A friend called Isabelle, who’s a young graphic designer AND interior designer, who helped me pick the colors after showing her the « white walls » pictures. Contact me if you want to contact her, I’ll be happy to link you to her.
  • Feloisa and her sister, for having helped me take the paint pots from my car to my apartment.
  • Abba (the group), for helping me go through the « pain »-ting days.

Anyways, there’s a long weekend ahead, and I am hoping to add the last touches to the bedroom and finish this project to move on with my life. Almost done, yay!

———-

Je ne sais pas si vous avez associé le titre de mon billet à la comédie musicale South Pacific, mais il s’agit ici d’une réplique de Bloody Mary. Quelque chose du genre :

« You see grass skirts? You like? You buy? » (« Vous voir jupes en paille? Vous aime? Vous acheter? »)

J’étais vraiment dans une passe South Pacific cette semaine, donc j’ai écouté les chansons que j’adore en boucle : Dites-moi, Bloody Mary, There ain’t nothing like a dame (très ironique, je sais!), Bali Hai, I’m gonna wash that man right out of my hair, Happy Talk, Honey Bun. Je sais, il s’agit là de presque toutes les chansons de la comédie musicale, mais j’aime les chanter toutes!!

Enfin, j’ai lu les commentaires laissés sur un billet précédent, ou j’affichais les photos de mon appartement. Vous avez l’air à aimer. Une bonne partie du résultat vient de moi, mais le travail n’est pas seulement le mien. J’aimerais donc remercier les personnes suivantes :

  • Isabelle, une de mes amies qui fait du design graphique ET du design intérieur. C’est elle qui m’a aidé à choisir les couleurs, après lui avoir montré les photos « murs blancs ». Contactez-moi si vous voulez communiquez avec elle, ça me fera plaisir de vous mettre en contact avec elle.
  • Feloisa et sa soeur, pour m’avoir aidé à monter les pots de peinture de mon auto à mon appartement.
  • Abba (le groupe), pour m’avoir aidé à garder la bonne humeur pendant mes jours de peinture.

Enfin, tout ça pour dire que le long weekend approche. J’espère pouvoir apporter les touches finales à la chambre pour finir ce projet et recommencer à vivre une vie un peu plus normale. Presque fini, hourra!!